Former les femmes aux métiers du numérique, voilà le but que poursuit la start-up parisienne Social Builder. Le nouveau défi cette année : lancer la première promotion qui inclura des femmes avec un parcours migratoire.

L’aventure commence en 2011, quand Emmanuelle Larroque, directrice générale et fondatrice de Social Builder, souhaite monter un projet pour favoriser la mixité dans le numérique et rendre accessibles à tou·t·es les métiers dans ce secteur d’activité. En effet, seulement 27 % de femmes en France osent s’y aventurer et très peu d’entre elles accèdent à des postes haut placés. « Le problème, c’est que les femmes se posent elles-mêmes leurs limites, car elles ne savent pas se reconnaître dans le rôle d’une autre femme », appuie Sara Squartini, responsable du programme Women In Digital 93.

Ce programme, Women In Digital 93, en référence au département de Seine-Saint-Denis, a pour objectif de former les femmes les plus éloignées de l’emploi, sans distinction d’âge, de diplôme ou de nationalité. Le seul critère ? La motivation. Un choix engagé dans ce territoire qui compte 10 % de femmes avec un parcours migratoire, dont 55 % sont actuellement au chômage. Beaucoup sont en situation de monoparentalité, ce qui peut représenter des difficultés pour s’insérer au niveau professionnel, c’est pourquoi Women In Digital propose des formations gratuites.

De la sensibilisation à l’accompagnement professionnel

Le parcours Women In Digital 93, d’une durée de 6 mois, dont deux mois de stage, prépare aux métiers de développeuse web et intégratrice web. Des femmes primo-arrivantes pourront intégrer cette promotion 2019 et, pour les accompagner au mieux, 3 h de cours de FLE (français langue étrangère, ndlr) par semaine sont comprises. Une référente sociale sera aussi présente pour apporter aide et contenu tout au long de la formation, « pour éviter les décrochages », ajoute-t-elle. En parallèle, Social Builder a lancé un Manifeste pour la reconversion des femmes pour « déconstruire le schéma sociétal ». Signé par 70 entreprises, il donne le plus d’informations possible pour favoriser l’accès aux métiers du numérique. « Pour avoir un impact, il faut que les entreprises s’engagent à respecter les quotas. Il y a urgence et la volonté de recruter des femmes est une évidence », relate-t-elle. Avec son réseau d’alumni pour inspirer les membres de la nouvelle promotion, Social Builder compte 2 500 utilisatrices, et sûrement davantage à venir.

Bonney Magambo, Julie Gaubert,
Marion Joubert, Elodie Horn

English summer

Are there enough women in the digital sector? The association Social Builder believes not. It is helping to coach and train women in difficult situations to gain access to digital jobs and expand their careers. The start-up wrote a manifesto for gender equality in the digital sector,
signing partnerships with 70 firms.

 

Përmbledhje në shqip

A ka mjaft gra në sektorin dixhital? Shoqata Ndërtues Social nuk beson. Kjo po ndihmon për të trajnuar dhe trajnuar gratë në situata të vështira për të fituar qasje në punë dixhitale dhe për të zgjeruar karrierën e tyre. Fillestari shkroi një manifest për barazinë gjinore në sektorin dixhital, nënshkrimi i partneriteteve me 70 firma.

Comments are closed