Passer’elles buissonnières est une association lyonnaise, fondée par un médecin et une juriste, pour accompagner les femmes malades et/ou exilées vers un retour à l’emploi.

Ce jeudi matin, dans le 1er arrondissement de Lyon, 5 femmes participent à un des ateliers de l’association Passer’elles buissonnières. Trois d’entre elles sont occupées à fabriquer des colliers avec des perles récupérées, pendant que deux autres apprennent à utiliser des machines à coudre. « C’est le deuxième atelier auquel je participe après le yoga et la méditation. Aujourd’hui, je suis venue tester l’atelier couture pour me faire un sac, ça me permet de ne pas rester sans rien faire », sourit Anastasia, une des 35 femmes actuellement accompagnées par l’association.

Cette dernière est née de la rencontre de Valérie Cadiou et Marion Huissoud-Gachet, respectivement médecin et juriste de formation, alors bénévoles pour Médecins du Monde. Elles réalisent que les maladies et l’exil provoquent les même effets : l’exclusion et l’isolement, et qu’il serait intéressant de mélanger ces publics. « Nous avons observé que les femmes, lors d’un processus de migration, sont généralement celles qui tirent les choses vers le haut. Ce sont elles qui apprennent la langue le plus rapidement et s’adaptent plus facilement », précise Valérie Cadiou. C’est ainsi qu’elles imaginent Passer’elles buissonnières, une association réservée aux femmes afin de leur offrir un espace où se retrouver.

Des ateliers collectifs et un suivi individuel

Codirectrices et salariées de l’association, elles articulent leur action autour d’ateliers collectifs. Ouverts aux adhérentes, ils sont animés par des bénévoles experts dans leur domaine. En parallèle, elles leur apportent un suivi individuel afin de les accompagner sur le chemin du retour à l’emploi. « L’exil et la maladie provoquent des ruptures dans les parcours de vie. Il y a aussi les changements de priorité, la maladie qui diminue la capacité physique et empêche de faire le même métier, tout cela peut mener à un déclassement professionnel », souligne Valérie Cadiou. Grâce à leur « passerelle buissonnière », ce sont plus de 400 femmes qui ont été accompagnées par l’association depuis 2012 et bon nombre d’entre elles ont pu accéder à un retour à la formation.

Bonney Magambo, Julie Gaubert,
Marion Joubert, Elodie Horn

English summary

Passer’elles buissonnières is a French association that offers workshops to help migrant women, fight against exclusion and help them to find a job. Since 2012 more than 400 women, dealing with illness or migrations difficulties, have been helped by the association.

 

Përmbledhje në shqip

Passersellell buissonnières është një shoqatë franceze që ofron punëtori për të ndihmuar gratë migrante, luftën kundër përjashtimit dhe për t’i ndihmuar ata të gjejnë një vend pune. Që nga viti 2012, më shumë se 400 gra, që merren me sëmundje ose vështirësi migracioni, janë ndihmuar nga shoqata.

Comments are closed